J’ai découvert Annabelle

Et elle a accepté de répondre à mes questions, et de partager aussi quelques unes de ses recettes…
Son blog http://annabelle71.canalblog.com/ regorge de merveilles et je crois savoir que son profil facebook encore plus… Commençons par une présentation :
Je m’appelle Annabelle et j’ai 42 ans, je suis originaire de Nantes. J’habite à côté de Vannes dans le Morbihan depuis 2004, auparavant j’ai vécu 15 ans sur l’île de La Réunion.
Mes premiers loisirs sont le dessin et la peinture, j’ai fait des reproductions à l’acrylique, des portraits au pastel.
J’ai attrapé le virus des perles dans les années 90. J’ai pratiqué beaucoup de techniques et depuis 9 ans j’ai découvert ma voie : la broderie de perles, c’est un monde merveilleux !!
J’admire et je m’inspire du fabuleux travail des brodeuses des pays de l’Est, dont la Russie.
L’année dernière, j’ai eu l’honneur de participer au concours mondial The Battle of The Beadsmith de Steven Weiss sur facebook « 192 participants de 40 pays des 5 continents ». J’ai réalisé mon projet, une pochette de soirée en broderie de perles, je l’ai appelé Madame de Pompadour.
J’ai été sélectionnée pour l’année prochaine et je prépare mon nouveau défi.
Sherry Serafini et les brodeuses de l’Ouest en général se sont dévoilées à tes débuts dans la broderie de perles, et pourtant… qu’est ce qui t’inspire davantage dans les pays de l’Est ?
Oui c’est exact, comme beaucoup de brodeuses, celles qui m’ont inspiré en premier lieu, ce sont Sherry Serafini et Heidi Kummli.
J’ai découvert cette technique par leur premier livre « The Art of Bead Embroidery ».
Ce qui m’inspire beaucoup chez les brodeuses des pays de l’Est, c’est leur maîtrise de la broderie de perles avec le mélange de nombreuses techniques : le raw, le netting, le peyote pour réaliser des pétales de fleurs … ; les matières : plumes, pierres semi précieuses …
Pour exemple, écrivez « Irina Chikineva » dans un moteur de recherche d’images et admirez ! (voici le lien vers son album)
La différence selon moi, ce sont les palettes de couleurs qu’elles utilisent et surtout l’incroyable finesse et le design de leur travail.
Dès que je vois leurs créations beaucoup d’idées me viennent en tête alors je prends mon cahier et je dessine. Je place mes pierres et perles principales, mon imagination fait le reste 🙂
Sur ton blog on voit assez peu d’essais de broderie, tout est, comme d’un claquement de doigts, réussi, quelle différence y a-t-il entre ton premier et ce qui t’as amenée à être sélectionnée à la Battle of the Beadsmith ?
Tout ne s’est pas fait comme un claquement de doigt, mon premier collier brodé est celui-ci, comme vous pouvez le constater, j’ai voulu créer une « grande pièce » tout de suite ! Ensuite j’ai vu plus petit, j’ai serti une ammonite et réalisé un pendentif.
C’est à ce moment que l’évolution technique et énormément de travail sont venus, lorsque j’ai ressorti mon premier collier brodé, j’ai bien vu la différence.
Le choix du support est important, au début je travaillais sur une feutrine pas très épaisse par conséquent mes points n’étaient pas assez serrés.
La tension du fil est cruciale dans la broderie, je la maîtrise à force de persévérance et de pratique. Et bien souvent je défais et je refais de nombreuses fois mes points et parfois cela ne me convient pas du tout et je recommence à zéro 🙂
C’est comme cela que le souci du détail devient beaucoup plus présent.
Maintenant, je travaille sur du lacy’s stiff stuff, j’ai même trouvé un équivalent dans un magasin de tissus, vendu au mètre et en grande largeur mais également sur de la suédine d’ameublement que je double pour la rigidifier. Il y a aussi le cuir qui donne un superbe aspect.
Je recommande la colle E6000 qui est très efficace pour fixer beaucoup de matières. J’utilise un fil qui ne s’effiloche pas trop comme le One – G, des couleurs sombres pour les perles foncées et du clair pour celles qui sont pastel, transparentes.
J’accorde du temps dans le choix de mes perles, pierres et cabochons à l’achat comme pour la composition.
Je recycle parfois des bijoux fantaisies dont la pièce centrale me plait bien.
Pour trouver la forme du bijou que je veux créer, je dessine en posant les pièces principales sur le papier. Et pour conserver mes gabarits je les reproduis sur un carton pour pouvoir les réutiliser ensuite.
Voilà ce qui m’a amené à être sélectionnée pour le Battle of The Beadsmith, beaucoup de pratique et de patience.
Ce que j’aime dans la broderie de perles, c’est que l’on peut commencer un modèle et suivant l’évolution de notre imagination, le résultat peut être très différent, une broche peut vite se transformer en pendentif dont le design convient le mieux.
De quoi souhaiterais-tu que soit fait ton avenir perlistique ?
Je souhaiterais que mon avenir perlistique suive une belle évolution ; comme toute perleuse, je souhaiterais bien sur en faire mon métier. Ce serait un accomplissement de tous mes projets et un rêve !!!
Hier j’ai fait une belle rencontre grâce à des amis, ils m’ont encouragée à présenter mes bijoux et j’ai une proposition pour un dépôt-vente dans un magasin.
Maintenant il faut que je calcule le prix d’une ou deux belles pièces de ma collection et que je me mette au travail pour en faire de plus petites comme des pendentifs et des boucles d’oreilles.
C’est un très grand pas pour moi car ce n’est pas si évident d’aller démarcher sans savoir où l’on va. Les connaissances, les amis sont très importants.
Et je souhaiterais faire encore de belles et grandes rencontres.
Quelles sont les différences pour toi entre peindre et broder ?
Quand le virus de la broderie m’a attrapé, je ne travaillais que la reproduction dans la peinture et le dessin, j’aurais certainement évoluée si je ne m’étais pas entièrement consacrée aux perles.
En comparant les deux, c’est vrai qu’il y a une similitude entre peindre et broder. Les bijoux sont des oeuvres d’art que l’ont peut porter, assortir à ses vêtements, à ses envies …
Selon moi, dans la peinture, il est aussi difficile de choisir ses couleurs et ses projets que dans la broderie de perles où l’on sélectionne les formes, les couleurs et les différentes matières que l’on veut utiliser.
Tu parles de rêve, si tu avais quartier libre, quel serait-il ? Racontes-nous !
Mon rêve total et suprême serait de passer une journée avec un grand créateur ou créatrice de renom de la perle et de me servir sans compter dans des boutiques bien évidemment :))
Et aussi de gagner une belle notoriété et même pourquoi pas d’avoir mon propre magasin ou galerie d’exposition, ce serait vraiment mon rêve !!!

Je te remercie Celt, de m’avoir contactée pour cet article, c’est un très grand honneur pour moi de pouvoir y participer.
Je vous souhaite à tous une superbe année 2014, que les perles soient avec vous !

Merci Annabelle pour cette interview, ta sympathie et tes voeux 🙂

  1. Encore une magnifique découverte ! Je viens de visiter ton blog il est rempli de merveilles !
    Très bonne année à toutes et tous 😉

  2. Et bien cette interview est vraiment très intéressante !!! Un beau travail reconnu ! Je file de ce pas sur son blog voir ses autres merveilles !!! Merci CELT ! Merci Annabelle ! 😀

  3. C’est vraiment une jolie découverte pour moi qui suis encore novice. Son blog est superbe et surtout rempli d’un travail fabuleux. Merci CELT de nous avoir donné l’occasion de faire sa connaissance.

  4. quelle joli travail c’est somptueux une belle découverte moi qui suis une « accro » aux brodés chapeau bas j’espère que tout tes rêves vont se réaliser tu mérites d’aller très loin merci à vous deux pour cette jolie découverte bises

  5. Merci encore Celt, merci beaucoup mesdames pour vos commentaires cela me fait très plaisir !

  6. J’adore le travail d’Annabelle, ses lignes féminines et arrondies ainsi que l’harmonie des couleurs utlisées. Ces créations élégantes méritent bien une place parmi les grandes.

  7. Superbe reportage d’une très belle Dame qui n’arrête pas de nous éblouir avec ses merveilles.
    Merci Celt de nous faire partager.
    Bisou

  8. Annabelle est une copine perleuse, une créatrice hors paire, adorable, fan de Marilyn Monroe comme moi :), elle mérite haut la main cet article, merci à vous

  9. Wouah! J’avais vu Celt prendre beaucoup de plaisir à réaliser l’interview… et je comprends! 😛
    C’est très agréable de lire les détails de l’évolution d’Annabelle, la découverte de la tension dans les fils, les matières, etc. Et se souvenir des premières pièces… quelle mémoire d’éléphant quand on voit tout ce qu’elle a déjà réalisé!
    J’adore ces bijoux bien personnalisés, jamais neutres, et très variés sur tous les plans.
    Après avoir parcouru le blog d’Annabelle, j’aurai imaginé que son rêve aurait été de voir un sosie de Marylin Monroe porter ses colliers 😉
    Très belle rencontre et interview, BRAVO à vous 2! 😀 Et merci! 😛

  10. je connaissait le blog ,et tout ces beau bijoux qui nous éblouissent
    je suis contente que tu es pu l’interviewer .car maintenant nous la connaissont un peu mieux .
    merci encore très cher Celt de ton intérêt pour les perleuses et de nous faire partager .

  11. Une autre perleuse dont les créations sont totalement différentes mais néanmoins aussi belles que celles de ta dernière interview. Et en effet, chaque perleuse a son style !
    Ici le collier turquoise est sublime !

  12. It’s really really great information.
    That’s exactly what I do, actually read the post and appreciate what I find in valuable. Thanks, for such a great post. I have tried and found it really helpful.

  13. Thanks man that is great .

Laisser un commentaire